Jeu Qu'on Prend

Au programme

(demandez votre devis)

  • Connaître le fonctionnement de votre cerveau

  • Découvrir votre transe avec l’auto-hypnose

  • Stop à la procrastination, arrêtez de remettre au lendemain

  • Atelier mnémotechnie, travaillez votre mémoire

  • Une boite de Magie pour se révéler, coaching créatif

Aimer apprendre

Si nous devons trouver du plaisir à travailler, les illusions sont idéales pour aimer apprendre.

S’il faut trouver un sens, c’est avec Jeu Qu’on Prend.

  • Il s’agit de comprendre comment fonctionne le cerveau pour l’utiliser en tenant compte de notre caractère unique.
  • Il s’agit d’expérimenter : transformer des informations en connaissance.
“ Je considère les mots comme une prison 

Je comprends n’est pas reproduire ce que j’ai appris, mais découvrir ce que je dois faire.

Il faut jouer avec des personnes pour découvrir quelle est la meilleur neuro-ergonomie (utilisation du cerveau) : est-ce celle que j’ai toujours appliquée ? Celle de mon “adversaire” ? Ou celle que je découvrirai plus tard ?

Il existe autant de manière d’expérimenter que de personnes. Et même si l’on va apprendre à reconnaître des schémas qui se répètent, il n’y a pas deux personnes qui transformeront les informations de la même manière.

Je considère les mots comme une prison. Il faut savoir que dans le processus de communication :

  • Le choix du mot ne représente que 5% de la compréhension.
  • Les 35% restant sont dans le ton de la voix.
  • 60% de la communication est non verbale.

Le non verbal est donc largement majoritaire dans une communication.

J’ai volontaire décidé de choisir un champ lexical positif. J’essaie d’éduquer ma voix. Je cherche toujours à être sincère pour avoir une attitude qui reflète mes mots.

Voici les exercices auxquels je me suis astreint :

  • Comprendre le poids des mots et savoir les utiliser : apprendre l’usage
  • Assumer ma voix/voie : apprendre à m’aimer
  • Parler le langage non verbal : apprendre à mieux me connaître
Le Jeu de cartes
 

Pourquoi j’ai utilisé un jeu de cartes pour Jeu Qu’on Prend  ?

Peut-être par hasard… Avez-vous déjà comparé un jeu de cartes et une année ?

  • Deux couleurs (rouge et noir), pour le jour et la nuit.
  • Quatres familles (pique, coeur, trèfle, carreau), pour les quatre saisons.
  • Douze figures (valets, dames, rois), pour les douze mois.
  • Treize cartes par famille (de l’as au roi), pour les treizes mois lunaires.
  • Cinquante deux cartes pour les cinquante deux semaines.
  • L’addition des valeurs de toutes les cartes pour les trois cent soixante cinq jours.

Belle histoire non ? J’ai toujours aimé les cartes à jouer. Et comme je l’ai déjà dit, il est important de mettre une touche créative pour sortir des sentiers battus !

Ou alors, parce que j’ai toujours un jeu de cartes dans mes mains, tour à tour spectacle, entraînements mais aussi bloc note ou marque page !

C’est en cherchant un outil pour mes recherches en neurosciences que j’ai encore un fois recyclé mes cartes à jouer.

  • Chaque carte à jouer est une flashcard (outil de mémorisation).
  • Le jeu de carte devient un classeur grâce à sa variété de combinaisons : couleur, famille, valeur…
  • Les cartes à jouer sont déjà protégées dans leur carton qui a une taille intéressante, facilement transportable et maniable. Il est conçu pour un usage intensif.
“ À vous de jouer ! 
logo Faisons Semblant

Je m’appelle César CHALRET, je suis un acteur qui joue avec les sciences.